AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Jeu 1 Oct - 14:55


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


J'ouvris les yeux et regarda autour de moi, personne. J'avais toujours se réflexe de regarder autour de moi lorsque je me lève et je ne sais pas trop pourquoi. Probablement dans l'espoir d'y voir la personne que j'ai envie de voir, Aymeric. Cette homme me fait complètement fondre sur place et ce depuis la première fois que nous nous sommes vu dans ce petit café. Bon, je l'ai complétement bousculer, mais c'était probablement la meilleure chose que j'ai faite. Depuis, nous nous sommes énormément rapproché. Il doit connaitre pratiquement tous de moi, je ne comprendre même pas comment il peut en connaitre autant depuis seulement quelques mois. Je n'ai aucun problème, je veux qu'il sache tous sur moi. Je crois tout savoir sur lui, nous avons énormément parlé ensemble. Je ne peux certainement pas compter toutes les heures que nous avons passer a simplement parler. Nous n'avons pas encore passer l'étape du fameux '' Je t'aime '', je ne crois pas avoir le courage de le faire. Je suis certainement amoureuse de lui, il n'y a aucun doute, mais j'en encore peur de sauter le pas. Il y a maintenant 2 jours que nous nous sommes pas vu, je ne sais pas trop pourquoi. Nous nous sommes parlé au téléphone, envoyer quelques messages, mais pas plus. J'espère vraiment le voir aujourd'hui, je m'ennuie, il me fait un bien fou. Je le connais depuis seulement quelques mois, mais depuis 1 ans il est celui qui a été capable de me faire oublier mes mauvais moments. Il a été capable de me faire voir le beau côté de la vie. Cependant, il n'a pas été très présent c'est dernier temps, je n'ai même pas eu un message ou un appel...

Je regardais l'heure sur mon cadran, 9h00, l'heure parfait pour se lever un dimanche. C'est ma journée préférée ! J'adore cette journée, je ne sais pas trop pourquoi, mais je l'aime. Je pris mon téléphone, 2 messages de ma sœur et 1 de Dylan. Je pris le temps de leur répondre, un peu déçue de ne pas voir Aymeric. Je fis la moue et me levais. Je mis une veste et allais jusqu’à la cuisine me faire couler un bon café. Il n'y a rien de mieux qu'on bon café chaud avant de commencer la journée. Je fixais mon téléphone, en espérant voir apparaitre le nom d'Aymeric, lorsque le café sonna pour m'indiquer qu'il avait terminer de couler. Je me versa une tasse et allait m'assoir dans le salon. Je reçue une réponse de ma sœur et entrepris de lui répondre. Je pris par la suite une gorgée de café et décida de lui envoyé un message, j'ai vraiment envie de le voir aujourd'hui. Je crois que ce message que je vais lui envoyé sera mon dernier espoir. Je lui écris donc '' Bon matin. J'espère que tu as bien dormi ! Qu'est-ce que tu as prévu aujourd'hui ? (: Je m'ennuie, j'aimerais beaucoup te voir xxx '' Je fis une mine triste, il y a beaucoup trop longtemps que je n'avais pas de nouvelle de Aymeric. Je ne savais plus trop ou j'en étais avec Derek et la façon dont nos retrouvailles sait passé. Je déposa ensuite mon téléphone près de moi sur le divan pour ensuite attendre sa réponse. Je pris la télécommande et alluma la télévision pour faire passer le temps un peu.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Mar 10 Nov - 6:54
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
Ce matin, le réveil fut difficile, comme souvent ces derniers temps. Chaque nuit je faisais ce rêve étrange, à chaque fois je rêvais de cette fille qui hantait toutes mes pensées malgré moi, Maxyne. Mes souvenirs au sujet de mes rêves étaient plutôt flou mais à chaque fois s'était la même chose, je la voyais s'éloigner de moi et je me réveillais avec le cœur tellement serré que ça en était douloureux. Cela faisait plus d'une semaine que je la laissais sans nouvelles. C'était mal de ma part, j'en avais conscience, et pire que tout je crevais d'envie de la voir. Ce qui m'en empêchait ? Un tas de choses, un tas de doute mais surtout cette immense peur que j'éprouvais. La mère de ma fille avait refait irruption dans ma vie, sans que je ne m'y attende, elle était revenue à San Diego dans l'espoir d'être pardonnée et de reprendre sa place dans la vie de Savanah, y compris dans la mienne. C'était difficile de la revoir en sachant qu'elle nous avait abandonné sans explications. Lui pardonner n'était même pas envisageable, je refusais tout simplement de la voir ou même qu'elle approche Savanah. Du coup, son retour si soudain n'arrangeait en rien la situation. Tout était devenu compliqué à gérer avec mon petit trésor depuis qu'elle était tombée sur des lettres que j'avais écrites il y a longtemps à sa mère sans les lui envoyer. Ma petite puce ne comprenait pas tout mais elle avait compris que sa mère était en vie et que je lui avais menti. Cela la perturbait énormément d'autant plus que j'avais l'impression de ne pas être à la hauteur en tant que père, j'étais incapable de dire à ma fille que sa mère nous avait abandonnés et que désormais elle voulait reprendre sa place dans nos vies.

Tout cela me perturbait énormément, j'aurais aimé oublier par n'importe quel moyen mais seul je n'y parvenais pas. En réalité, celle à qui je pensais n'était personne d'autre que Maxyne. En sa présence, je me sentais beaucoup mieux, j'arrivais l'espace de quelques instants à oublier cette douleur et cette colère que j'éprouvais. Avec tous le monde, je me comportais durement, j'étais un vrai mur de froid. Seule Maxyne savait faire ressortir le meilleur de moi même ce qui prouvait bien qu'elle différente. Ce que j'éprouvais pour elle était également différent, je n'avais jamais éprouvé cela pour personne. Je sentais que j'en tombais dangereusement amoureux et cela m'effrayait, d'autant plus qu'elle ignorait l'existence de ma fille. Ma vie était un vrai tourbillon et je refusais de lui infliger tout cela, elle méritait quelqu'un qui la rendrait heureuse et non quelqu'un qui viendrait bouleverser sa vie. Ces doutes ne m'avait jamais quittés mais depuis le retour de Julia dans ma vie, je ne pouvais pas revoir Maxyne. Je craignais de lui faire du mal hors si il y avait bien une personne que je voulais épargner s'était bien elle. Quand bien même, je serais incapable de lui dire la vérité sur ma vie, je n'étais pas prêt pour tout cela. Je venais de déposer ma fille chez mes parents, j'avais besoin d'être seul et de remettre de l'ordre dans ma tête. Tout était tellement confus, s'était difficile à vivre. Après avoir embrassé ma fille et dit au revoir à mes parents, je grimpa dans ma voiture et roula. Je ne savais pas où aller, ni quoi faire mais j sentais mon cœur incroyablement lourd.

Je roulais sans savoir où aller lorsque je reçu un texto. Bien que la situation soit compliquée à gérer pour moi, je ne pu m'empêcher de sourire en voyant qu'il s'agissait de Maxyne. Son message m'apportait du baume au cœur et je sentais cette envie de la voir. Elle me manquait incroyablement, certes, j'étais responsable de cette distance entre nous, ce n'était pas correct de ma part. J'avais réellement besoin d'elle, je ne savais pas quoi faire pour me sentir mieux , j'avais peur de prendre les mauvaises décisions. En y pensant, je n'étais même pas certain que m'éloigner de Maxyne était ce qu'il me fallait, au contraire, s'était douloureux. J'avais peur de prendre certains risques mais peut-être que j'avais eu tords de l'ignorer. Elle ne méritait pas cela s'était certain. J'hésitais à lui répondre, mille et une questions me traversait l'esprit. Finalement je soupira lourdement puis posa mon téléphone sur le côté passager. Je fis demi tour avec ma voiture puis pris le chemin de chez Maxyne. J'ignorais ce que j'aurais à lui dire, tout se mélangeait en moi, j'étais en proie à plusieurs sentiments contradictoires. Seulement j'en avais assez de me prendre la tête sans que rien ne change. J'avais envie d'écouter mon cœur pour une fois. J'arriva donc très vite chez Maxyne qui serait certainement surprise de me voir débarquer sans même que je n'ai répondu à son texto. Je frappa donc à sa porte le cœur battant la chamade. Elle allait probablement m'harceler de questions mais je comptais bien assumer, je n'étais pas un lâche. Lorsque la porte s'ouvrit sur Maxyne, cette dernière me dévisageait comme ci elle venait de voir un fantôme. J'étais plutôt mal à l'aise, je me gratta la haut de la tête nerveusement, mon sourire était tout aussi nerveux. - Salut... J'avais presque soufflé cela, mon cœur battait tellement vite. S'était incontrôlable, ce que j'éprouvais pour elle n'avait pas de mots et était plus fort que tout. Maxyne était comme figée, je repris donc la parole, entrant ainsi dans le vif du sujet. - Je sais je me suis comporté comme un égoïste ces derniers temps en ignorant tes appels et c'est pour cette raison que je suis là... je suis vraiment désolé... Elle méritait que je me montres enfin honnête avec elle. J'ignorais de quelle façon je m'y prendrais, je ne savais même pas si elle accepterait de m'écouter. Peu importe, je n'avais plus le choix, je devais tenter le tout pour le tout si je ne voulais pas la perdre pour de bon. A vrai dire, j'espérais vraiment de ne pas l'avoir déjà perdue, cela me briserait, sans l'ombre d'un doute.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Mar 10 Nov - 13:57


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


J'aime beaucoup les dimanches habituellement, pourtant aujourd'hui je n'avais pas le même sentiment qu'a l'habitude. Je n'avais pas le même sentiment, j'aimerais bien avoir cette joyeux qui me parcours. Il y a plusieurs choses qui me tracas, je ne sais pas trop quoi penser ce tous cela. J'étais déjà perturbée avec ce qui ce passait entre moi et Aymeric, je ne suis pas du tout plus avancée présentement. Je pensais que cette journée passée avec Derek dimanche passée aurait été bénéfique et qu'il serait capable de me changer les idées, pourtant, sans qu'il ne soit coupable. C'est retrouvaille ne se sont pas du tout passée comme je l'aurais pensée, pourtant il y a une part de moi qui aimerait que tout se règle. Je ne sais vraiment pas comment je vais me sortir de ces événements. Je ne sais certainement pas comment je vais réussir a trouver une signification a ces événements avec Derek, je ne sais certainement pas comment je vais trouver ce que je ressens pour lui. Bien que Aymeric ne ma toujours pas donné de nouvelle, il a toujours été très important pour moi durant la dernière année.

J'allais me faire couler du bon café et allait au salon pour consulter mes messages sur mon téléphone. Il y avait seulement un message de ma sœur et de Dylan. Je répondis aux deux messages, j'étais très déçue de ne pas voir le nom de Aymeric. J'aimerais voir son nom sur mon téléphone et avoir enfin des explications, je ne sais pas ce que je vais faire si je n'ai pas de nouvelle avant la fin de la journée. Je déposais mon téléphone près de moi et ouvrais la télévision pour écouter les nouvelles. Je devrais également parler a Dylan, je ne sais as si cela est une bonne idée, mais je ne crois pas être capable de perdre ma meilleure amie. Je suis complétement perdue, je ne sais pas quoi faire. Quelques instant plus tard, quelqu'un cognais a ma porte. Je me levais, intriguée, je ne savais pas qui pouvait bien être derrière cette porte. J'ouvris donc la porte et aperçu Aymeric. Je me suis figée, j'étais surprise de le voir. Je ne savais pas quoi en pensée. Il me salua, je ne savais pas du tout comment je devais réagir. Il me confiait donc qu'il avait agis comme un égoïste en ignorant mes appels et que c'était pour cette raison qu'il était la, qu'il s'excusait. Mon cœur c'est toute suite emballée, une partie de moi était en colère contre lui et une autre partie de moi avait envie de l'embrasser ainsi que de me retrouver dans ses bras. Je lui tendis la main, il s'en empara et je le fis entrer. Je refermais la porte derrière lui. Je me retournais vers lui et passait mes bras autour de son cou pour le serrer contre moi. Je fermais les yeux et plongeais ma tête dans le creux de son cou. Je respirais son odeur qui m'avait terriblement manquée. Je le serrais davantage, je restais ainsi quelques instants et me séparait de lui. Je repris l'un de ses mains et la serait dans la mienne. '' Je suis heureuse de te voir Aymeric... merci pour tes excuses, pourtant, il y a une part de moi qui est soulagée de te revoir et une autre est en colère contre toi... '' Je baisais mon regard sur nos doigts entremêles. Je pris quelques secondes et repris la parole toujours en fixant nos mains. '' Je t'ai tous partagée de moi, bien des choses que je n'ai parlée a peu de gens... pourtant tu n'ai pas capable de me parler de tous et cela me rend si triste... Je comprends que tu es certain secret, j'en ai aussi... pourtant cela ne nous éloigne pas pour autant... '' Je levais les yeux vers lui et plongeais mon regard dans le sien. J'étais heureuse de le voir mais triste, je lui avais tout confier et je savais très bien qu'il ne me disait pas tout. J'étais vraiment mélangé, je ne savais pas quoi pensée.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Mer 11 Nov - 8:23
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
Ce matin le réveil fut difficile, comme souvent ces derniers temps. Je ne n'arrêtais pas de penser à Maxyne, elle me manquait s'était indiscutable. Pourtant s'était moi le responsable de cette distance entre nous. Cela faisait plus d'une semaine que je la laissais sans nouvelles, je m'en voulais car je savais que s'était mal de ma part. De plus, fuir n'était pas dans mes habitudes. Je ne savais pas trop quoi penser, j'étais effrayé de ressentir des choses aussi fortes pour Maxyne. C'était vraiment une fille à part, elle était une confidente, une meilleure amie, un tout pour moi. Je la connaissais depuis un peu plus d'un an et pourtant sans elle tout me semblait tellement vide. Ma vie était vraiment compliquée à gérer et d'avantage depuis que la mère de ma fille avait soudainement refait irruption dans ma vie. Je refusais de lui adresser la parole et encore plus qu'elle approcha Savanah. Mais son retour inattendu m'avait vraiment perturbé, je ne savais pas quoi faire. Savanah m'en voulait énormément, le retour de sa mère dans nos vies ne risquait pas d'arranger les choses. J'étais littéralement perdu et s'était surtout pour cela que je n'avais plus donné de nouvelles à Maxyne. Quelque part je m'étais comporté comme un lâche, j'avais étais égoïste car je n'avais même pas pris la peine de me dire que Maxyne pourrait souffrir de se demander où j'étais passer, à vrai dire je chassais cette pensée de ma tête à chaque fois qu'elle y venait. 

Une semaine venait de s'écouler et elle continuait de me manquer, elle continuait de hanter chacune de mes pensées. Je m'étais interdit de tomber amoureux depuis la mère de ma fille mais avec Maxyne tout était complètement différent. Elle savait toujours me comprendre, on avait pas forcément besoin de mots tous les deux. Quand je plongeais sans ses yeux, cette douleur que je ressentais s'envolait, cette colère que j'éprouvais sans arrêt disparaissait comme par magie. Elle avait un effet bénéfique pour moi, comme un ange elle veillait sur moi, elle était tellement attentionnée. Je ne cessais de me répéter qu'elle méritait mieux que ce que j'avais à lui offrir. Je ne voulais pas la mêler à mes problèmes, moi même j'ignorais quoi faire pour arranger les choses. Je pensais à ma fille qui souffrait de tout cela, cela me bouffait littéralement. J'avais eu envie chaque jour d'appeler Maxyne pour trouver ce soutien dont j'avais besoin auprès d'elle mais à chaque fois je m'étais résigné. Après tout, que pourrais-je lui dire ? Elle ignorait tout sur ma vie, sur l'existence de ma fille. J'avais peur que cela la fasse fuir, qu'elle finisse par me détester pour lui avoir caché la vérité. J'étais en quelque sorte pris au piège et je détestais me sentir ainsi.

J'avais besoin de remettre de l'ordre dans ma tête, seul. J'avais donc déposé Savanah chez mes parents puis était parti avec ma voiture. Je roulais sans savoir où j'allais, je voulais me vider la tête. Je roulais depuis je ne sais combien de temps, cela m'importait peu, lorsque je reçu un texto. Un sourire s'afficha automatiquement sur mes lèvres lorsque je vis qu'il s'agissait de Maxyne. Son message m'apportait du baume au cœur, s'était certain, mais quelque part je culpabilisais une fois de plus. Je me posais un tas de questions et ce n'était plus vraiment possible de continuer ainsi. Il fallait que je cesse de fuir et que j'affrontes mes problèmes pour de bon. Je posa donc mon téléphone sur le siège passager et fis demi tour pour me rendre chez Maxyne. J'ignorais ce que je pourrais lui dire, si même j'étais capable de lui confier mes tourments mais elle méritait que je sois honnête avec elle, que je cesses de la laisser dans le doute. Une fois rendu chez elle, je me gara puis parti frapper à sa porte. J'avais le cœur qui battait la chamade car j'appréhendais sa réaction, je ne me voilais pas la face, je me doutais qu'elle devait m'en vouloir à cause de mon silence. Lorsque la porte s'ouvrit sur Maxyne, cette dernière resta figée comme ci elle avait vu un revenant. Je ne pouvais pas lui en vouloir pour sa réaction, je débarquais sans prévenir après tout ce temps sans la moindre nouvelle. Je ne savais pas par où commencer mais elle méritait en premier lieu des excuses, je les lui devais. Je m'excusa donc en reconnaissant que je m'étais comporté comme un égoïste en la laissant sans nouvelles. J'attendais sa réaction le cœur battant, je risquais fort de rester sur le pas de la porte. Après un moment, Maxyne réagissait et me tendit la main, je n'eut aucune hésitation à la prendre. Au contact de sa main, de multiples frissons me parcouru. S'était dingue, un simple contact suffisait à me confirmer à quel point j'avais eu tord de jouer la carte de l'ignorance. Maxyne me fait entrer puis referma la porte derrière moi. Je me tourna vers elle au même moment qu'elle, elle glissa doucement ses bras autour de mon cou puis vint se blottir contre moi. Je gardais le silence et la serra tendrement dans mes bras. Mon Dieu, elle m'avait tant manqué ! Sa tête était dans le creux de mon cou alors que mes bras l'entourait comme ci j'avais peur de la voir s'envoler soudainement. Mon cœur battait si vite, ce que j'éprouvais pour elle était intense. Je ferma les yeux un court instant pour savourer notre étreinte, j'avais terriblement envie de l'embrasser en croisant son regard. Nos mains étaient entremêlés, Maxyne s'exprima avec douceur auprès de moi. Je comprenais son ressenti et je culpabilisais d'avantage. Elle baissa le regard sur nos mains et poursuivit, je fixais également nos mains entremêlés en l'écoutant. Elle m'avouait avoir tout partagé avec moi alors que de mon côté j'avais des secrets, elle pouvait le comprendre mais cela la rendait triste que ça nous éloigne. Mon cœur se serrait doucement, je regrettais de m'être montré si distant avec elle. Je releva le regard pour croiser celui de Maxyne, je ne comptais pas lui mentir, je voulais me montrer le plus honnête possible avec elle. - Je comprends que tu m'en veuilles je t'ai ignoré sans raison et s'était mal de ma part... honnêtement je ne pense pas que des excuses suffisent... Je marqua une courte pause, juste quelques secondes, restant plongé dans ses yeux. Je serrais doucement sa main dans la mienne, je crevais d'envie de la prendre à nouveau dans mes bras mais avant on devait mettre les choses au clair, s'était évident. - Je me rends compte que mes secrets sont entrain de nous détruire et ce n'est pas ce que je veux... tu sais ma vie est un véritable tourbillon... j'ai moi même du mal à m'y retrouver et je ne voulais te mêler à mes problèmes... Je continuais de la regarder dans les yeux, j'étais honnête dans mes dires. Je voulais qu'elle comprenne que ma vie était vraiment compliquée à gérer et qu'elle pourrait en souffrir si elle choisissait d'en faire partie. Parce que je devais l'avouer, j'avais compris en la regardant que j'avais eu tord de choisir pour elle. C'était à elle de prendre cette décision, celle de faire partie de ma vie ou non, mais pour cela elle devait savoir dans quoi elle s'engagerait, que rien ne serait facile et qu'elle risquait d'en baver à mes côtés.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Mer 11 Nov - 15:05


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


Je me suis levée ce matin avec un drôle de sentiment, j'avais le cœur lourd et triste. Je ne savais que trop en penser, il y a de nombreuses choses qui me tournante je dois bien l'avouer. J'étais tourmentée il une semaine de cela, aller voir Derek ma fait croire que je me sentirais beaucoup plus légère, pourtant je me suis trompée. Ces retrouvailles ne mon pas du tout aider a me sentir mieux et a mettre de l'ordre dans mon esprits. Ces retrouvailles mon plutôt mélangé et je ne sais pas trop quoi penser de ce qui c’est passé, ni même ce que je ressens vis a vis ses événements. Je me levais donc du mauvais pied et allait me faire couler du bon café frais pour me sentir un peu mieux. Je m'adossais au comptoir les bras croisés, fixant le vide, perdu dans mes pensés. Je devrais trouvée une facon de régler tous mes problèmes, il y a également le problème Dylan. Je ne crois pas qu'elle sera appréciée cette nouvelle... de moi et Derek. Je fis un léger sursaut lorsque la cafetière annonçait que le café était près. Je me versais une tasse et j'allais m'assoir sur le canapé.

Une fois bien installée, je pris mon téléphone pour répondre a mes messages. Il y en avait un de ma sœur que je répondis assez rapidement. Il y en a un de Dylan, je pris quelques instant avant de répondre, je ne voulais certainement pas me trahir dans un message. Je ne sais pas si je veux lui en parler, je sais cependant que je ne veux pas lui en parler maintenant, c'est beaucoup trop tôt. Je ne sais pas ce que j'en pense, ce que je ressens, donc je ne veux pas lui en parler tout de suite, ce n'est pas le bon moment. Je fis la moue lorsque je ne vis pas le nom de Aymeric sur mon téléphone. J'avais envie de le voir, de lui parler. Il y a maintenant lus d'une semaine que je n'ai pas de nouvelle de lui... même 2 semaines... Je ne sais quoi penser de ca, je ne veux pas prendre de décision s'il me revient demain... pourtant je ne sais pas si je veux perdre Derek, ce que nous avons vécu ensemble... Je lui envoyais donc un message, en espérant avoir une réponse. Je crains devoir prendre une décision si je n'ai pas de nouvelle aujourd'hui. Je déposais mon téléphone près de moi et ouvris la télévision pour écouter les nouvelles. Cela m'aidera peut-être a me changer les idées.. Quelques instants plus tard, quelqu'un cognait a ma porte. Je n'attendais pourtant personne... Je me levais donc pour aller ouvrir la porte, c'est alors que je vis Aymeric. Je me suis figée, surprise de le voir. Je ne savais pas trop comment agir après cette distance et les derniers événements... je ne savais pas comment me sentir. Je lui tendis la main et le fis entrer. Je fermais la porte derrière lui et passait mes bras autour de son coup. Je le serais contre moi et me serait contre lui. Je posais ma tête dans le creux de son coup. Je respirais son odeur, si enivrante. J'avais envie de déposer mes lèvres contre les siens, de le ravoir près de moi, comment avant... Je restais ainsi quelques instants et me séparé de lui. Je lui repris sa main et la serrais tendrement. Je le remercia des ses excuses et lui fis par de mes pensées. Il me dit donc qu'il comprenait mes inquiétudes et que je lui en veuille. Il ajoutait qu'il ne pensait pas que des excuses soit suffisant. Il marquait une pause et serait ma main doucement. Je baisais les yeux sur nos mains et lorsqu'il reprit la parole je plongeais mon regards dans le sien. Il me confiait qu'il avait des problèmes et qu'il ne savait plus trop comment agir. Il termina en me disant qu'il ne voulait pas me mêler a ses problèmes. Je me rapprochais de lui et déposais ma main libre sur sa joue. Je lui caressais tendrement la joue, j'étais triste de voir qu'il n'allait pas et qu'il ne voulait pas partager tous cela avec moi. '' Aymeric, je vois bien que tu souffre... Je ne t’obligerais jamais a me parler, mais ne refuse pas l'aide que je peux t'apporter, mon soutiens. Tu veux a quel point je tiens a toi. '' Je lui souris, mon regard toujours plongée dans le sien. J'étais triste de voir qu'il ne me faisait pas confiance. Si nous voulons un avenir ensemble... il faut commencer par ce faire confiance. Je ne savais pas quoi pensée de tous cela.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Jeu 12 Nov - 9:09
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
J'avais besoin de me vider la tête, tenter d'y voir plus claire. Je ne savais pas comment m'y prendre pour changer les choses. Tout était tellement compliquée dans ma vie entre Savanah qui m'en voulait, sa mère qui voulait revenir dans nos vies et Maxyne. Je laissais cette dernière sans nouvelles depuis presque deux semaines, plus précisément depuis que Julia avait refait irruption dans ma vie. Je refusais de la voir, de lui adresser la parole, et pourtant son retour bouleversait ma vie. Je me posais un tas de questions, je ne savais pas comment parler à ma fille. Je n'étais pas certain d'être à la hauteur en tant que père. Tout se mélangeait et prendre mes distances avec Maxyne ne m'avait pas aidé. C'était idiot de me comporter comme un lâche, j'avais voulu fuir mes problèmes. J'étais dans une situation difficile certes mais baisser les bras ne me ressemblait pas. J'étais tellement en colère, contre moi même. J'avais ignorer Maxyne sans raison et je culpabilisais. Maxyne était une fille exceptionnelle, être avec elle m'avait toujours apaisé, elle était mon rayon de soleil. Pourtant j'étais prêt à renoncer à cela si cela voulait dire qu'elle serait épargné. J'avais conscience que ma vie n'était pas ce qu'il y avait de simple et je ne voulais pas l'embarquer dans mes problèmes. J'avais moi même du mal à m'y retrouver, s'était pourtant douloureux d'être loin d'elle. Elle me manquait, chaque jour, je pensais à elle sans le vouloir. Je me demandais souvent si s'était la meilleure chose à faire, être loin d'elle. Je ne savais plus à vrai dire.

J'avais déposé ma fille chez mes parents puis pris ma voiture pour aller je ne sais où. L'endroit m'importait peu, je n'avais même pas envie d'y réfléchir, je roulais tout simplement. J'essayais de remettre de l'ordre dans ma tête mais s'était difficile d'y voir clair. Je reçu alors un texto, je souriais en voyant le message de Maxyne. Je réalisais que j'avais étais égoïste, je n'avais même pas voulu prendre en compte le fait qu'elle puisse souffrir de mon silence. Elle ne méritait clairement pas cela. Je soupira lourdement tout en posant mon téléphone sur le siège passager. J'en avais marre d'être seul avec mes pensées et de ne pas savoir quoi faire. Je suivis donc mon instinct, je fis demi tour et me rendis chez Maxyne. J'ignorais par où je commencerais mais je devais au moins lui donner un sanglant d'explications. Une fois rendu chez Maxyne, je frappa chez elle le cœur battant incroyablement vite. J'appréhendais sa réaction, je me doutais qu'elle devait m'en vouloir. Lorsque la porte s'ouvrit, Maxyne resta figée un moment, surprise de me voir débarquer. Je m'excusa avant tout car je pensais qu'elle méritait au moins des excuses, même si je savais que s'était loin d'être suffisant. Maxyne me tendit la main, je n'eut aucune hésitation à la prendre. Elle me fit entrer puis referma la porte derrière moi. Elle vint glisser ses bras autour de mon cou, je la serra tendrement dans mes bras. Je fermais les yeux un instant pour savourer le bien être qu'elle m'apportait. Elle m'avait vraiment manqué et la serrer dans mes bras me faisait du bien. Maxyne me remercia pour mes excuses, me prenant à nouveau la main avec tendresse. Je comprenais son ressenti et lui en fit part, je baissa la tête sur nos mains entremêlés. Je lui avouais que ma vie était compliquée en ce moment, que j'avais voulu l'éloigner de mes problèmes. J'avais marqué une pause pour serrer sa main un instant, rencontrant à nouveau son regard. Maxyne se rapprocha de moi et me caressa doucement la joue. Je pouvais lire une certaine tristesse dans son regard, mon cœur se serrer doucement. Elle me disait qu'elle voyait que je souffrais, qu'elle ne voulait pas me forcer à me dévoiler mais elle ne voulait pas que je la repousse car elle tenais à moi. Je posa ma main sur la sienne qui se trouvait toujours sur mon visage. Une certaine émotion me dominait alors que je la regardais toujours dans les yeux. Je mis un court instant avant de prendre la parole, notre échange de regards était profond. - Ne penses pas que je ne te fais pas confiance... tu comptes beaucoup pour moi et c'est peut-être une partie du problème... Le regard de Maxyne brillait, je savais que je m'exprimais durement et je regrettais qu'entendre cela lui fasse de la peine mais je ne voulais pas lui mentir. Tout était mélangé mais j'étais au moins honnête sur ce que je ressentais envers Maxyne. - Maxyne... je suis entrain de tombé amoureux de toi... Je me stoppa, ne pouvant pas aller jusqu'au bout de ma pensée. Si j'avais pu, je lui aurais dis que je m'étais promis de ne plus jamais tombé amoureux, que cela me faisait peur depuis que la mère de ma fille m'avait abandonné sans raisons, deux fois. J'étais incapable de lui dire tout cela, pire que mes sentiments pour elle, ce qui me faisait vraiment peur dans le fond s'était que Maxyne m'abandonne à son tour.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Ven 13 Nov - 4:47


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


Je ressentais un sentiment étrange, de confusion. Je ne savais pas ce que mon cœur, ni même ma tête avait envie. Il y a exactement une semaine, j'étais triste de n'avoir aucune nouvelle d'Aymeric, je le suis toujours. Pourtant, je suis présentement mélangé avec mes retrouvailles de dimanche passé avec Derek. Je ne sais pas ce que cela veut signifier. Je croyais pourtant que Derek serait m'aider avec la situation avec Aymeric, ce n'est pas sa faute, je suis tout aussi responsable. Pourtant, il n'a pas aidé a la situation, je suis présentement encore plus mélanger qu'avant nos retrouvailles. Je ne sais pas du tout quoi penser des sentiments que j'ai éprouvée durant ses moments partagés avec Derek. J'ai pourtant ressentis tant de choses que je n’avais as ressentis depuis longtemps avec quelqu'un... Je ne sais vraiment pas quoi en passer, je ne sais pas quoi faire. Je me levais donc de mon lit, maussade et triste. Pourtant, je suis toujours joyeuse les dimanches, mais aujourd'hui, je suis mélanger. Je me dis couler du bon café, en espérant retrouver ma joie et organiser ma journée. Je devais me trouver quelque chose pour me divertir et me faire penser a autres choses. Une fois mon café versé, j'allais m'installer sur le canapé. Je pris mon téléphone pour répondre au message de ma sœur et de Dylan. Je fis hésitante a répondre a Dylan, j'évite ses messages et ses appels depuis une semaine. Elle ne sait toujours pas ce qui c'est passé avec Derek et je ne sais pas si je vais avoir le courage de lui en parler. Je ne crois pas même avoir le courage de lui en parler. J'ai peur que notre relation soit brisée a cause de mon geste... Je fus triste de ne pas voir le nom de Aymeric. Je décidais donc de lui envoyer un message, craignant devoir me rendre a l’évidence qu'il ne veut plus me parler si je ne reçois aucune réponse...

J'ouvris donc la télévision après avoir déposé mon téléphone près de moi. Je pris les nouvelles pour essayer de me changer les idées. Cela fonctionna jusqu’à ce que quelqu'un cogna a ma porte. Je me levais donc, intrigué de voir qui venait cogner chez moi, je n'attendais pourtant personne aujourd'hui. Je restais figée lorsque je vis Aymeric sur le pas de ma porte. Je nus pas le temps de dire un seul mot lorsqu'il me salua. Je ne dis toujours rien, je ne savais pas trop comment réagir... Il reprit la parole pour me dire qu'il était ici pour s'excuser après son comportement durant les 2 dernières semaines. Je lui tendis alors la main pour le faire entrer et fermais la porte derrière lui. Je le remercia pour ses excuses et lui fis part de mes sentiment vis-a-vis la situation. Il me dit qu'il comprenait le fait que j'étais fâchée et qu'il voyait que ses agissement nous éloignait, que ce n'était pourtant pas cela qu'il voulait. Il me dit ensuite qu'il avait des problèmes dans sa vie. Je le vis rempli de tristesse et cela me rendis triste. Aymeric comptait beaucoup a mes yeux, j'avais des sentiments pour lui et j'en ai toujours, de le voir ainsi me faisais de la peine. J'étais également triste de voir qu'il ne voulait pas partager tout cela avec moi. Je m'approchais de lui et lui caressait la joue. Je le dis que je n'allais jamais l'obliger a ce confier a moi, mais je ne voulais pas que je refuse l'aider que je pouvais lui apporter, le soutiens. J'ajoutais que je tenais a lui. Il posait sa main sur la mienne, je caressais toujours doucement sa joue. Nos regards étaient profonds, ne sachant pas très bien ce que cela voulait signifier... j'étais très mélanger. Il me dit de ne pas penser qu'il ne me faisait as confiance, que je comptais beaucoup pour lui et que c’était une partie du problème. Je fronçais les sourcils, je ne comprenais pas pourquoi cela était un problème. Je nus pas le temps de dire quoique ce soit, Aymeric me dit alors qu'il tombait amoureux de moi. Je me figeais, j'attendais ces paroles depuis des mois, cela me réchauffais le cœur. Ce n'étais pas le temps de lui apprendre ce que j'avais fais la semaine passée... Je n'avais toujours pas fais le ménage dans mon esprit, j'étais encore plus confuse. J'étais pourtant heureuse d'entendre ses paroles, pourtant les gestes qu'il a fait ses 2 dernières semaines m'avait également blesser... '' Si tu savais combien de temps j'attends d'entendre ses mots... si tu savais Aymeric ! '' J'étais sincère, je fermais les yeux un instant, voulant chercher les bons mots. '' Je suis heureuse de les entendre, il y a 2 semaines, je t'aurais sauter au cou folle de joie. J'ai envie de le faire présentement... mais ses 2 dernières semaines mon blessée et je ne peux l'ignorer... '' Je sentis mes yeux se remplir de larmes, je ne savais plus quoi penser. J'avais envie d'effacer ses 2 dernières semaines. Je ne savais pas quoi faire, je ne voulais pas le perdre... mais je ne pouvais pas ignorer ses 2 dernières semaines ni ignorer les sentiments que j'ai ressentis avec Derek. Cela ne serait pas saint si j'aurais une relation avec Aymeric. J'ouvris les yeux de nouveau, laissant une larme s’échapper, coulant sur la joue.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Ven 13 Nov - 17:04
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
Ma vie était tellement compliquée, d'avantage depuis que Julia avait refait irruption dans ma vie. Je ne lui accordais aucune attention pourtant je m'inquiétais pour Savanah. Ma fille me détestait déjà, je doutais fort que lui dire la vérité sur sa mère l'aiderait. J'étais incapable de lui dire qu'elle nous a abandonné et qu'elle est désormais revenue. Elle partirait une nouvelle fois, je le savais d'avance. Je ne savais plus où j'en étais j'avais donc cessé de donner des nouvelles à Maxyne. Maxyne, quelqu'un d'unique et avec qui je me sens si bien. Tellement bien que je ne voulais pas la faire souffrir en l'entraînant dans mes problèmes. J'avais donc joué la carte de l'ignorance, un choix difficile et que je commençait à regretter. J'étais entrain de vouloir renoncer à la seule chose qui me faisait du bien, à part ma fille mais s'était compliquée depuis un moment. J'avais besoin de remettre de l'ordre dans ma tête, je devais cesser de fuir et me comporter mieux que cela. J'avais déposé Savanah chez mes parents puis pris ma voiture pour rouler, tout simplement. Il fallait que saches, que j'y vois plus clair. Je reçu alors un texto de Maxyne, un sourire se dessina automatiquement sur mes lèvres. Elle me manquait atrocement, j'avais besoin d'elle dans le fond et j'avais laissé cette peur que je ressentais prendre le dessus. J'étais injuste envers Maxyne, je devais me montrer plus honnête envers elle, elle le méritait. Je fis donc demi tour et parti chez Maxyne en espérant qu'elle accepterait de m'écouter.

Une fois à destination, je cogna à sa porte le cœur battant la chamade. Je craignais la réaction de Maxyne qui serait sans doute surprise de me voir débarquer comme ça. Lorsque la porte s'ouvrit, la réaction de Maxyne était celle que j'attendais mais je ne pensais pas que la revoir me ferait cet effet là. Je n'avais qu'une seule envie, la prendre dans mes bras. Après un instant, je lui présenta des excuses, je les lui devais, et reconnu que je m'étais comporté comme un égoïste en la laissant sans nouvelles depuis deux semaines. Maxyne me prit la main avec douceur pour me faire entrer. Un simple contact et je me senti frissonner. Maxyne referma la porte derrière moi, je me tourna vers elle au même moment qu'elle. Maxyne me fit part de ce qu'elle ressentait, même si elle acceptait mes excuses. Je pensais que s'était loin d'être suffisant, je lui expliquais alors que ma vie était un vrai tourbillon, que je ne refusais de la mêler à mes problèmes. Je fixais nos mains entremêlés puis rencontra à nouveau son magnifique regard. Je me rendais compte que mon attitude nous éloignait et ce n'était pas ce que je voulais. Maxyne posa tendrement sa main sur ma joue, notre échange de regards était profond. Maxyne me disait qu'elle ne m'obligerait jamais à me confier à elle, mais que je ne devais pas refuser la soutien qu'elle pourrait m'apporter. Je posa ma main sur la sienne et lui parla en toute sincérité. Je lui disais qu'elle avait toute ma confiance puis lâcha ce que j'avais vraiment dans mon cœur, je lui avouais que je tombais amoureux d'elle. J'avais peur de mes sentiments pour Maxyne, ça j'étais capable de lui dire. Maxyne resta figée sur le moment puis m'avoua qu'elle attendait que je lui dises cela depuis longtemps. Elle ferma les yeux quelques secondes, une infime partie de moi se sentait soulagé. J'ignorais pourquoi mais s'était le cas. Maxyne ouvrit à nouveau les yeux puis poursuivit en me disant qu'il y a deux semaines de cela, elle aurait sauté à mon cou folle de joie en entendant ces mots là. Elle avait envie de le faire mais qu'elle ne pouvait pas ignorer que ces deux dernières semaines l'avait blessé, s'était une chose qu'elle ne pouvait pas ignorer. Maxyne avait les larmes aux yeux, la voir ainsi me brisait le cœur. Mon cœur se serrait doucement, je comprenais qu'elle puisse m'en vouloir, j'avais agit égoïstement. Je regardais Maxyne dans les yeux alors qu'une larme coula doucement sur sa joue. - Ne pleures pas s'il te plait… Je disais cela doucement, cachant cette émotion que je ressentais. Je n'avais qu'une seule envie, exploser. Je venais de poser ma main sur sa joue pour essuyer cette larme, je la caressa tendrement plongeant dans ses yeux. - Je ne peux pas te promettre que je ne te blesserais plus jamais… je veux te faire des promesses que je suis capable de tenir tu comprends ? Ce que j'éprouve pour toi est tout nouveau pour moi… Je marqua une courte pause toujours en restant profondément dans ses yeux. - Je t'ai caché presque toute ma vie et j'en suis désolé mais sois sincère avec moi Maxyne... Je marqua à nouveau une pause pour pouvoir lui dire ce que je pensais vraiment, à cet instant précis. - J'ai la sensation que quelque chose a changé... est-ce que je me trompes ? Il fallait que j'en ai le cœur net. J'avais cet étrange sentiment en moi, je détestais cela. J'avais besoin de savoir avant que notre discussion ailles plus loin. Je connaissais Maxyne assez pour deviner qu'elle ne me disait pas tout..
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Sam 14 Nov - 4:04


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


Ces deux dernières semaine n'avait pas été de tout repos. Je dois même dire qu'il y a un bout que je n'avais pas vécu 2 semaines aussi merdique. J'aurais dues être cachée dans un chalet au plus profond des bois loin de San Diego durant ses deux semaines. C'était une bonne idée, mais c'était trop tard, le mal était fait. Ma vie allait bien, l'ordre était de nouveau dans ma vie. J'étais sur le point de prendre la relève de mes parents, jetaià en fréquentation avec Aymeric, je me remettais de ma dernière année et voila ou j'en suis aujourd'hui. Aymeric ne me donne pas de nouvelle depuis une semaine et j'ai couchee, plus d'un fois, avec l'ex de ma meilleure amie. Je suis pas dans la catégorie amie de l'année, vraiment pas même , je devrais remporter le pris de la pire amie et de la pire fréquentation. Je ne sortais pas avec Aymeric, il ne me donnait plus de nouvelle depuis plusieurs jours, pourtant je me sens mal... Je me levais donc, le coeur lourd, mon esprit rempli de tristesse, moi qui adore les dimanches. Aujourd'hui, je ne sens pas du tout que cette journée sera excellente, j'ai envie de rester dans mon lit et pleurée en petite boule... La seule chose qui va bien c'est au travail, j'aimerais bien endurer ma mère toute une journée plutôt que de penser à tour mes tracas... Je me levais donc pour me faire couler du bon cafe pour essayer de partir ma journée sur une bonne note. Une fois le café terminé, je me suis dirigée vers le salon pour m'installer confortablement, toujours dans mon pyjama.

Je pris mon téléphone pour répondre au message de ma soeur et celui de Dylan. Je pris plusieurs minutes avant de lui répondre,  je ne lui avais bien sûr rien dit pour le moment et je ne voulais pas que le se doute de quelque chose, encore moi via message texte. Je fis ensuite la moue de ne pas voir Aymeric, voilà maintenant plus de 2 semaines que je n'ai pas eu de ses nouvelles. Il a ignoré mes messages et mes appels. Je décidais de lui envoyer un message, c'était probablement là dernière chance que je lui donnais. Je ne pouvais pas passée ma vie à lattendre... J'étais complètement perdue... Jouvris la télévision pour essayer de me changer les idées un peu...

Quelques instants plus tard, je fus surprise d'entendre quelqu'un cogner à ma porte. Je me levais intriguée, je me demandais bien qui pouvaut bien venir cogner chez moi sans prévenir. Je me suis toute suite figée lorsque je vis Aymeric... je ne réagis pas lorsqu'il me salua. Je ne réussis pas à dire un moi et il s'excusa de son comportement. Qu'il était ici à cause de ses agissement des 2 dernières semaines. Je lui tendis la main, qu'il prit et le fit entrer pour ensuite fermer la porte derrière lui. Je lui confiais ce que je ressentais. J'étais plutôt triste de voir qu'il me rejetais. Il me dit qu'il avait des problèmes, je vis la tristesse dans ses yeux. Je lui dis comprendre que j'étais là pour lui, même s'il ne voulait pas me parler, mais que j'étais là pour le soutenir. Je lui caressais la joue pour le montrer que j'étais là,  mais une partie de moi avait envie d'être près de lui. Il me dit qu'il me faisait confiance et qu'il tenait aussi à moi, que c'était sûrement le problème. Je ne comprenais pas pourquoi... je compris lorsqu'il me dit qu'il croyait être amoureux de moi. Je me suis légèrement fixée, je me savais pas quoi faire j'étais perdue. Il y a 2 semaines de cela, je rêvais tous les jours d'entendre cela et je lui dis. Je lui expliqua que jetais heureuse de l'entendre,  mais que j'avais été blessée et que je ne pouvais pas l'oublier. Les larmes me montait automatiquement. Je ne parlais pas de Derek, je ne pensais pas avoir la force ni le courage. Je souhaitais quil ne me pose pas de questions. Je fermais les yeux pour stopper les larmes, je fini par ouvrir les yeux et une larmes coula sur ma joue. Aymeric me dit de ne pas pleurer et essuya la larme qui voulait sur ma joue. Il semblait si triste de me voir ainsi... J'avais envie de fondre en larme... Il me dit ensuite qu'il ne pouvait pas me promettre qu'il n'allait plus me faire de la peine, qu'il ne voulait pas me promettre quelque chose qu'il ne pouvait pas tenir. Il ajouta que c'était nouveau pour lui ce qu'il ressentait pour moi. Je me sentais si mal, quelques larmes s'échappa et coulait de nouveau sur ma joue. Il me dit donc qu'il m'avait caché presque toute sa vie, mais il me demandait d'être sincère avec lui. Il stoppais sa phrase. Il me dit alors qui trouvait que quelque chose avait changé et me demandait si se trompait. Je fermais les yeux, je ne savais pas quoi lui répondre.  J'étais triste d'avoir fait ce que j'avais fais, pourtant c'était lui qu'il avait mal agis. J'étais egelement furieuse d'apprendre qui m'avait cacher pratiquement toutes sa vie et il osait me demandait de ne rien lui cacher. Je secouais légèrement là tête et ouvrir les yeux. Je plongeais mon regard dans celui d'Aymeric. " Je t'ai tous dévoilée de ma vie, absolument tous. Tu me connais mieux que n'importe qui, il y a peu de gens qui en connaisse autant sur moi. J'ai toujours été honnête ! " Je pris une grande inspiration, je sentais que la colère montait en moi. " Tu oses ensuite me demander d'être honnête avec toi ? Alors que tu m'apprend que tu m'a presque tout cacher de ta vie ? Comment te sentirais tu a ma place Aymeric ? Je t'ai ouvert mon coeur, alors qu'il était en morceaux détruit ... " J'étais réellement furieuse, les larmes ce mis à couler toute suite sur mes joues. Je me retournais, tournant le dos à Aymeric. Je fis quelques pas et mis mon visage dans mes mains. Je ne savais plus quoi faire,  s'en était trop. Est-ce que je le connaissais vraiment ? S'il ma cacher tant de chose ! C'était beaucoup trop d'informations au même moment et il osait me demander de te honnête ! Les larmes ne pouvais cesser de couler...

made by lizzou – icons & gif by tumblr



You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Mar 17 Nov - 6:25
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
Il fallait que je vois Maxyne, je ne pouvais pas fuir indéfiniment. Depuis deux semaines je ne lui donnais pas le moindre signe de vie et s'était mal de ma part. Maxyne était une fille merveilleuse et elle méritait au moins que je fasse preuve de respect envers elle. Je ne savais pas ce que je pourrais lui dire, par où commencer mais cette situation ne pouvait plus durer. Le pire je crois c'était qu'elle me manquait beaucoup, j'avais besoin d'elle mais s'était sûrement préférable qu'elle garde ses distances avec moi. Ma vie était pleine de tourments et je ne voulais pas qu'elle subisse mes ennuis. Je tenais beaucoup à elle, j'en tombais doucement amoureux et de façon incontrôlable. Cela m'effrayais quelque part, je devais l'avouer. Depuis Julia, la mère de ma fille, j'avais peur de ressentir cela. C'était encore différent avec Maxyne, s'était autre chose mais bien plus intense. J'avais fais demi tour en lisant son texto, j'écoutais mon cœur pour une fois. Arrivé chez elle, je cogna à sa porte, mon cœur se mit à battre plus vite. Lorsque la porte s'ouvrit, Maxyne resta figée dans un premier temps. Je comprenais qu'elle soit surprise de me voir débarquer comme ça. Il fallait que je lui parles, en premier lieu, je ne pu que murmurer un salut. Maxyne restait figée, je m'excusa donc de mon comportement, elle méritait des excuses pour commencer. Maxyne me prit la main après un moment puis me fis entrer. Je me laissa guider à l'intérieur de chez elle, Maxyne referma derrière moi. Je me tourna vers elle au même moment qu'elle, notre échange de regard était profond. Elle enroula ses bras autour de mon cou pour une étreinte. Je la serra doucement dans mes bras, fermant les yeux un instant pour savourer le bien être que ça me faisait. Nos regards se croisèrent à nouveau alors que nos mains restait entremêlés. Maxyne m'avouait qu'elle était en colère, je pouvais le comprendre. Elle semblait blessé que je ne sois pas prêt à partager certaines choses avec elle. Cela me faisait mal car elle avait toute ma confiance, je le lui disais honnêtement. C'était plus qu'une simple question de confiance, j'avais tout simplement la trouille et j'étais incapable de lui dire. Maxyne me disait de ne pas la repousser, s'était difficile pour moi de m'ouvrir complètement à elle. Je sentais pourtant qu'il y avait autre chose, j'en étais pas certain, mais j'avais ce sentiment étrange en moi. Une larme coula sur la joue de Maxyne, cela me faisait mal au cœur, j'avais ma main sur sa joue qui essuyait cette maudite larme. Je lui demandais de ne pas pleurer, je détestais cela. Je venais d'avouer doucement à Maxyne que je tombais amoureux d'elle. Sa réponse ne fut pas tout à fait celle que j'attendais, enfin je pouvais le comprendre, mais ça n'en restait pas moins douloureux. Maxyne secoua doucement la tête en fermant les yeux lorsque je lui demanda ce qu'elle me cachait. Elle me disait qu'elle m'avait tout donné, que je savais tout sur elle. Elle prit une profonde inspiration, j'avais le sentiment qu'elle était en colère. Maxyne poursuivit, elle perdit son calme en me demandant comment j'osais lui demander d'être honnête avec moi alors que je venais de lui avouer que je lui cachais une partie de ma vie. Elle était blessée s'était évident, mon cœur se serrait s'était douloureux de la voir comme ça. Je culpabilisais en le voyant s'emporter ainsi, elle poursuivit en demandant comment je me sentirais à sa place, qu'elle m'avait donné son coeur alors qu'il était détruit. Elle venait de se tourner, mettant son visage dans ses mains alors qu'elle pleurait à chaudes larmes. J'étais resté figé sur le coup, je ne savais pas quoi lui dire. Je combla cette distance qu'elle venait de mettre entre nous, elle se trouvait de dos à moi. Je mis un court instant avant d'oser poser une main sur son épaule. - J'ai pour habitude de décevoir les gens que j'aime mais je voulais que ça soit différent avec toi… Je me mis doucement face à Maxyne afin de rencontrer son regard, les larmes continuaient de rouler sur ses joues. Je posa ma main sur sa joue, puis la seconde pour tenir son visage entre mes mains alors que j'avais plongé dans ses yeux. - J'ai réalisé qu'il était temps que je t'ouvres mon cœur à mon tour… C'était tout ce que je pouvais lui dire. J'ignorais de quelle façon je m'y prendrais, ça sera difficile mais je voulais essayer pour elle. Je le voulais car que je le veuilles ou non, je l'aimais profondément et j'avais besoin de quelqu'un comme elle dans ma vie.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Ven 20 Nov - 3:09


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


J'étais loin de me douter ce matin que j'aurais la visite de Aymeric, j'étais loin d'être préparer. Oui, je lui ai envoyé un message pour le voir, mais je ne pensais pas qu'il allait débarquer chez moi ce matin. J'ai besoin d'explication a la suite de son comportement des 2 dernières semaines. Pourtant, avec ce que j'ai fais avec Derek, je ne me sens as du tout alaise de le voir comme sa sans prévenir. Il est certain que cela était très évident lorsque je suis rester figée tel une statut devant lui. Il me salua, pour ensuite m’expliquer ce qu'il faisait ici et s'excuser. Je lui tendis la main pour le faire entrer et fermais la porter derrière lui. Je pensais ensuite mes bras autour de son cou pour le serrer dans mes bras, contre moi. Une envie soudaine me traversait l'esprit et je la suivis. Il y a un moment que je ne me suis pas retrouvé dans ses bras, un sensation de bien être me ta versait le corps. Aymeric avait toujours eu un effet spécial sur moi que je n'ai jamais trouvé d'explication... Notre accolade devrait quelque instant, nous avions visiblement besoin de se rapprochement après un si long moment sans ce voir. Je lui confiais alors ce que je ressentais vis à vis cette situation. J'avais eu beaucoup de peine, mais je ne pouvais pas ignorer ce qui c'était passer avec Derek. Je ne voulais pas lui en parler, du moins pas toute suite, je ne crois pas être prête à lui avouer ce qui c'était passé. De toute façon, nous ne sommes pas ensemble et il a brisé ma confiance lorsqu'il ne m'a plus donne de nouvelle durant 2 semaine. Je lui avais tous donné et il ma délaissé... Il me dit qu'il ne pouvait as me promettre qu'il ne pouvait plus me faire de peine. Qu'il ne voulait pas promettre quelque chose qu'il n'allait pas tenir. Il vit bien qu'il y avait quelque chose et il me le dit. Il me demandait alors ce qu'il y avait de changer, il voulait que je sois honnête avec lui. Il me dit qu'il m'avait caché presque toute sa vie, mais il voulait que je sois honnête avec lui. J'ai donc explosée de rage, je ne comprenais pas comment il pouvait me demander quelque chose alors qu'il n'était pas capable de le faire. Je lui dis tous ce que j'avais sur le cœur, je n'étais pas capable de garder tous cela en l'intérieur. Je me retournais, dos a lui et mis mon visage entre mes mains pour laisser couler mes larmes. Je ne savais plus quoi faire, s'en était trop. Après quelques instants de silence, j'entendis Aymeric s'approuver de moi et déposais sa main sur mon épaule. Il me dit alors qu'il avait l'habitude de décevoir les gens qu'il aimait, mais qu'il voulait que sa soit différent avec moi. Il vint ensuite se retrouver devant moi pour retrouver mon regard. Les larmes coulaient toujours sur mes joues, je n'étais pas capable de stopper mes larmes. Il prit mon visage entre ses mains et plongeait son regard dans le mien. Il me dit alors qu'il avait réaliser qu'il devait m'ouvrir son cœur a son tour. J'étais prise, j'avais des sentiments pour cette homme, mais j'avais l'impression que ce qui c'était passé avec Derek ne pouvait être ignoré. Je fermais les yeux un instant et réussi a faire stopper les larmes. Je plongeais ensuite mon regard dans le sien. '' C'est tous ce que je demande Aymeric. Comment pouvons nous imaginer quoique ce soit entre nous si tu ne peux pas être honnête avec moi... si tu n'es pas capable de t'ouvrir a moi. '' Je plongeais toujours son regard dans le mien, pour ensuite attendre sa réponse. Je ne pensais pas avoir ce genre de conversation aujourd'hui. Je pensais plutôt trouver la solution a mon problème et non me mélanger d'avantage.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Jeu 26 Nov - 9:14
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
J'avais besoin de remettre de l'ordre dans ma tête, seul. J'avais donc déposé ma fille chez mes parents. Avec Savanah, s'était compliqué à gérer ces derniers temps, je ne savais pas vraiment quoi faire. Je détestais me sentir aussi vulnérable, il fallait que je trouves le courage de me remettre en question. Je roulais sans savoir où j'allais, cela m'importait peu, j'avais besoin de savoir quoi faire, pour ma vie en général. J'étais plutôt pensif lorsque je reçu un texto, il s'agissait de Maxyne et je ne pu m'empêcher de sourire. Cela était naturel, simple, elle avait toujours eu un effet positif sur moi. C'était pour ça que j'aimais être avec elle, en un regard elle savait me rendre confiant. Je n'avais jamais éprouvé une chose aussi intense pour une femme. C'était également cela qui m'effrayais, je m'étais promis de ne plus aimer de cette façon et s'était finalement encore plus fort que ça. C'était pourtant un fait, en pensant à Maxyne je réalisais une fois de plus qu'elle manquait à ma vie. J'avais beau chercher des solutions, tout s'emmêlait d'avantage. Mais avec Maxyne j'avais peut-être une dernière chance de tout arranger. C'était un risque énorme, je ne savais pas si j'étais capable de m'ouvrir totalement à elle. En tout cas je devais essayer, je n'avais pas le choix de tenter le coup. Je fis donc demi tour avec ma voiture puis me rendis chez Maxyne.


Je frappa à sa porte, quelques instants après elle vint ouvrir. Maxyne était figée, moi j'avais le cœur prêt à exploser. La revoir me bouleversait, j'avais peur qu'elle refuse de me parler. Je venais de passer ces deux dernières semaines à l'ignorer, c'était mal de ma part et je m'en voulais pour ce comportement égoïste. J'étais devenu un être glacial mais pas méchant, je m'étais rendu compte de mon erreur. Je venais de souffler un salut à Maxyne mais cette dernière restait de marbre. Finalement elle me prit la main et me fit entrer, elle passa ses bras autour de mon cou. Je la serra contre moi, fermant les yeux un instant afin de savourer notre étreinte. Cela m'avait tellement manqué, je respirais l'odeur de ses cheveux, cela me faisait un bien énorme. Lorsqu'on se détacha, Maxyne plongea son regard dans le mien et m'avoua ce qu'elle ressentait. Je comprenais son ressenti, je passais aux aveux à mon tour. S'était difficile de savoir par où commencer, je tentais de lui faire comprendre que ma vie était un vrai foutoir, je voulais qu'elle saches dans quoi elle pourrait se lancer. Maxyne était blessée que je ne m'ouvres pas à elle, je le voyais. Cela me peinait, je m'en voulais d'autant plus. Je lui affirmais que je lui avais caché une partie de ma vie, je n'étais pas certain de réussir à tout lui dire. Je le voulais, vraiment, mais en être capable était moins certain. J'avais pourtant la sensation que Maxyne me cachait quelque chose, j'en étais pas certain mais je ne pu m'empêcher de lui poser la question. Sa réaction fut immédiate, elle s'emporta en me reprochant de la questionner alors que je venais de lui avouer que je lui avais caché une partie de ma vie. C'était vrai, j'étais mal placé pour lui demander quoique ce soit après ce que je venais de faire. Maxyne pleurait, son visage entre ses mains, elle se trouvait de dos à moi. J'étais hésitant pour le coup, je combla cette distance qu'il y avait entre nous à pas lourds. Après une autre hésitation, je posa une main sur son épaule. Je lui disais doucement que j'avais pour habitude de décevoir les gens que j'aime mais que je voulais que ça soit différent avec elle. C'était ce que je pensais, ce que je voulais. Je me mis face à Maxyne, je plongea mon regard dans le sien alors que je tenais son visage entre mes mains. Elle pleurait toujours à chaudes larmes, la voir ainsi me fendait le cœur. Je lui disais qu'il était temps que je lui ouvres mon cœur. Maxyne me disait qu'elle demandait que cela, qu'on ne pouvait pas espérer un nous si je n'étais pas capable de m'ouvrir à elle. Sourcils froncés, je cachais cette émotion qui me dominait. C'était difficile de me confronter à Maxyne mais je n'avais plus le choix, je ne pouvais plus faire marche arrière. Je garda le silence un instant, me contentant de la regarder. Le visage fermé, je tentais de lui dire ce que j'éprouvais mais s'était bien plus difficile que ce que j'avais imaginé. - Tu as raison j'ai mal réagit et je te demande pardon de t'avoir blessée… je n'ai jamais voulu t'atteindre de cette façon… je t'avoue que je ne savais pas quoi faire mais j'ai réalisé que sans toi aucun jour n'avait son importance… Je tenais toujours son visage entre mes mains, ce dernier était trempé par les larmes. - Je t'aime Maxyne et je suis prêt à tout pour être à tes côtés mais j'ai l'impression de me heurter à un mur… Je marqua une courte pause, je ne voulais pas la blesser à nouveau mais je refusais de lui mentir encore une fois. - Quelque chose à changé dans ton regard… tu n'es pas forcée de me dire de quoi il s'agit mais reconnais le… ne me mens pas Maxyne… J'insistais à ma façon de la regarder. Je gardais un ton dur mais dans le fond j'étais totalement paniqué. J'avais incroyablement peur de la perdre pour de bon, je ne voulais même pas y penser. Pourtant, je craignais ce qu'elle aurait à me dire, je ne savais pas de quoi il s'agissait mais je sentais que s'était important et que cela pourrait avoir un impact et affecté notre relation, plus qu'elle ne l'était déjà à cause de mon comportement de ces deux dernières semaines.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Lun 7 Déc - 20:44


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


Comme tous les dimanches je ne planifies pas ma journée. J'aime mieux voir ce qu'il va se passer sans planifier rien, car toutes les autre journées de la semaine son planifié, chaque seconde. J'en planifie une bonne partie, mais ma mère aide beaucoup dans la planification de mes journées. Elle n'aime pas seulement avoir le contrôle total sur l'entreprise, mais bien aussi sur ma vie. Bref, je ne m'attendais pas du tout d'ouvrir la porte de mon appartement a Aymeric. Il y a maintenant 2 semaines qu'il ne m'a pas répondu. Il faut dire que j'étais très surprise lorsque je l'ai vu, je ne m'attendais pas du tout à le voir. Je restais figée plusieurs secondes, il me salua et s'excusa pour son comportement. Je fini par le faire entré en lui tendant la main, qu'il prit. Je fermais la porter derrière lui et passait ses bras autour de son cou. Je le serrais ensuite très fort contre moi, une sensation de bien être me parcouru, comme si j'étais de nouveau de retour chez moi. Je me sentais bizarre, mais heureuse de le voir malgré tous. Notre accolade a durée plusieurs minutes, mais je la terminais, nous ne pouvions as rester ainsi toute la journée... Je le regardais et lui dis tous ce que j'avais sur le cœur. Ce que j'ai ressentis durant ses dernières semaines. Je décidais cependant de ne pas mentionner mon histoire avec Derek, je ne crois pas que cela le concerne. Je ne crois de toute façon ne pas être prête d'en parler a quelqu'un autre que Derek et encore moins a Aymeric.  Il me dit qu'il ne pouvait as me promettre qu'il ne pouvait plus me faire de peine. Qu'il ne voulait pas promettre quelque chose qu'il n'allait pas tenir. Il vit bien qu'il y avait quelque chose et il me le dit. Il me demandait alors ce qu'il y avait de changer, il voulait que je sois honnête avec lui. Je ne pouvais pas comprendre qu'il pouvait se permettre de me demander une telle chose alors qu'il venait tous juste de m’annoncer qu'il m'avait chercher plusieurs choses de sa vie. Je ne comprenais as comment il pouvait me demander d'être honnête avec lui alors qu'il ne pouvait pas l'être avec moi. J'explosais alors de rage, lui disant tous ce que j'avais sur le cœur. Les larmes ce mit a couler sur le long de mes joues et je lui tournais le dos. Je mis mon visage en mes mains et pleurais toujours. Il vint alors poser un mes sur mon épaules. Il me dit alors qu'il avait l'habitude de décevoir les gens qu'il aimait, mais qu'il voulait que sa soit différent avec moi. Il est ensuite apparut devant moi et plongeait son regard dans le mien. Les larmes coulaient toujours sur mes joues, il prit mon visage entre ses mains et me confiait qu'il avait réalisé qu'il devait m'ouvrir son cœur. Cela me réchauffais le cœur, j'avais vraiment des sentiments pour lui. Je ne pensais pas que le revoir ainsi me ferais cet effet. Je fermais les yeux et les larmes ont stoppés. Je lui dis alors que c'était tous ce que je demandais et lui demandait si nous pouvions imaginer quelque chose ensemble s'il ne pouvait pas être honnête avec moi. Je restais toujours mon regards plonger dans le sien. - Tu as raison j'ai mal réagit et je te demande pardon de t'avoir blessée… je n'ai jamais voulu t'atteindre de cette façon… je t'avoue que je ne savais pas quoi faire mais j'ai réalisé que sans toi aucun jour n'avait son importance… Il tenait toujours mon visage entre ses mains, je me sentais bien près de lui. J'avais l'impression que ces deux semaines était seulement 2 journées en faite... que rien ne c'était passé. - Je t'aime Maxyne et je suis prêt à tout pour être à tes côtés mais j'ai l'impression de me heurter à un mur... Je ne savais pas trop quoi pensé de tous ce qu'il venait de m'annoncer. Je ne m'attendais certainement pas qu'il était amoureux de moi. Aymeric réussira toujours a me surprendre. Je l'aimais aussi, pourtant je ne pouvais pas ignorer ce qui c'était passé avec Derek. Je devais lui parlé, le revoir et que nous parlions a nouveau de ce qui c'était passé entre nous. Je devais régler cette histoire si je voulais un jour avoir une histoire avec Aymeric. Je ne savais vraiment pas ce que je voulais, je ne voulais pas perdre Aymeric, mais je ne voulais pas perdre Derek ainsi que d'ignorer ce que j'ai ressentis pour Derek. - Quelque chose à changé dans ton regard… tu n'es pas forcée de me dire de quoi il s'agit mais reconnais le… ne me mens pas Maxyne… Je ne pouvais certainement pas lui dire ce qui c'est passé, il n'en était pas question, pas maintenant. Je dois t'avouer que j'ai perdue confiance en toi et d'avantage lorsque tu m'as annoncé que tu m'avais caché plusieurs choses de ta vie... Je posais mes mains sur les siennes, je fermais légèrement les yeux et replongeais mon regards dans le sien. Aymeric, je t'aime aussi c'est ce qui me fait peur justement... Tu sais que je n'avais plus confiance en personne, j'ai réussi pourtant a te donner toute ma confiance. Il y a beaucoup de chose que j'ai réussi a surmonter grâce a toi... J'ai besoin d'avoir confiance a nouveau en toi, que tu sois honnête avec moi, comme je l'ai été avec toi. Je lui souris, si on voulait qu'il y est quoi que ce soit entre nous un jour. Nous devons partir ce de nouvelle basse solide. Je pris l'une de ses mains et la serra dans la mienne. Je déposais un baiser sur ses doigts et l'entraina jusqu'au salon.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Dim 10 Jan - 8:31
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
J'avais besoin de mettre de l'ordre dans ma tête, tout était confus pour moi depuis que la mère de ma fille avait refait irruption dans ma vie. Je ne savais pas quoi faire, je voulais faire les choses au mieux pour Savanah. Ces derniers temps, elle m'en voulait énormément donc le fait que sa mère réapparaisse du jour au lendemain me faisait peur. Après tout le mal qu'elle nous avait fait, je n'étais pas prêt à lui pardonner son abandon mais elle restait la mère de ma fille malgré tout. Je me sentais comme pris au piège et je m'étais isolé, j'avais fait ce choix en connaissance de cause. J'avais espéré réussir à y voir plus clair mais finalement deux semaines s'était écoulés depuis que j'avais ignoré Maxyne et rien n'avait changé. Ce matin, je m'étais une nouvelle fois levé avec le cœur lourd et la tête pleine de questions sans réponses. J'avais donc déposé Savanah chez mes parents puis avait pris la route, je roulais sans savoir où j'allais mais cela m'importait peu. La seule chose que je voulais s'était trouver des réponses, savoir quelle serait la meilleure décision à prendre pour ma fille. Je conduisais perdu dans mes pensées lorsque je reçu un texto, en voyant le prénom de Maxyne s'afficher un fin sourire se dessina sur mon visage. C'était naturel, incontrôlable, le simple fait de penser à elle m'apportait du baume au coeur. Pourtant je l'avais repoussé, injustement, elle ne méritait pas cela s'était certain. Je culpabilisais car j'avais conscience que j'avais agis égoïstement avec elle. J'avais fait le choix de l'ignorer mais elle me manquait un peu plus chaque jour. Je restais dans le doute et cela ne pouvait plus durer, il fallait que je mette un terme à ce silence que j'avais créé entre nous.


Je fis donc demi tour et prit la direction de chez Maxyne. J'espérais qu'elle serait chez elle mais surtout qu'elle accepterait de me parler. Une fois arrivé chez elle, je frappa à sa porte avec une boule à l'estomac. J'étais angoissé, j'avais peur qu'elle refuse d'écouter ce que j'avais à lui dire. De plus je n'avais pas préparer de discours, j'avais suivi mon instinct et j'étais venu à elle sans même savoir ce que j'aurais à lui dire, sans même savoir si je serais capable de m'ouvrir totalement à elle. Lorsque Maxyne ouvrit la porte, mon cœur manqua un battement. Elle était comme figée, j'étais incapable de prononcer autre chose qu'un simple salut sur le coup. Je ne savais pas par où commencer donc je m'excusa en premier lieu, s'était sincère, je m'en voulais vraiment pour ce comportement égoïste que j'avais eu avec elle. Mon cœur commençait à battre de plus en plus vite, signe de cette crainte que j'éprouvais. Finalement, Maxyne eut une réaction, elle tendit la main que je pris immédiatement. Elle me fis entrer, ferma la porte derrière moi puis enroula ses bras autour de mon cou. Je la serra dans mes bras sans me laisser prier, la sentir contre moi m'avait par dessus tout. Je respirais l'odeur de ses cheveux tel un junkie en manque de sa drogue. Ma drogue à moi, s'était Maxyne et la sentir contre moi me faisait réaliser une fois de plus combien elle manquait à ma vie. J'avais vraiment besoin d'elle, elle savait toujours trouver les mots pour me rassurer, un simple sourire de sa part suffisait à me donner de l'espoir. Notre étreinte dura un moment puis on se détacha pour que nos regards fusionnent. Maxyne prit la parole en me confiant ce qu'elle avait sur le cœur, ce qu'elle avait pu ressentir face à mon ignorance. Je m'en voulais d'autant plus pourtant je refusais de lui mentir. Je ne pouvais pas lui faire de promesses que je n'étais pas certain de pouvoir tenir. J'aurai aimé lui dire qu'elle serait épargné hors j'en étais pas certain, ma vie était un véritable tourbillon et même si je le voulais, je savais d'avance qu'elle serait blessé à cause de mes propres tourments. J'étais prêt à essayer et s'était pour cette raison que j'étais venue à elle seulement il y avait quelque chose de différent dans son regard. Je tentais d'être le plus honnête possible en lui révélant que je lui avais caché une partie de ma vie mais je lui faisais bien comprendre que j'en attendais de même de sa part. La réaction de Maxyne fut plutôt vive, elle craqua et pleura à chaudes larmes en me reprochant de lui demander de faire preuve d'honnêteté envers moi alors que je lui avais volontairement caché des choses sur ma vie. Elle trouvait cela injuste de ma part et quelque part c'était vrai, j'étais mal placé pour lui faire une telle demande. Pourtant, je ne voulais pas de mensonges entre nous, notre relation était devenue déjà trop compliquée.


Maxyne s'était laissé emportée et elle se trouvait désormais de dos à moi, la tête entre ses mains et pleurant toujours à chaudes larmes. La voir ainsi me brisait le cœur, j'étais plutôt hésitant en comblant cette distance qu'elle venait de mettre entre nous, d'avantage en posant une main sur son épaule. Je lui disais que j'avais pour habitude de décevoir les gens que j'aime mais que je voulais que ça soit différent avec elle. S'était sincère, je le pensais vraiment, à mes yeux elle n'était pas comme les autres et je voulais changer pour elle, retirer cette carapace que je m'étais créer dans le but de me protéger. Je me mis ensuite face à Maxyne et posa mes mains sur ses joues puis plongea dans ses yeux. Je lui avouais ce que je venais de réaliser, il fallait que je combatte cette peur profonde que j'éprouvais et que je lui ouvres mon cœur. Les larmes avait stoppé leur voyage sur les joues de Maxyne, mon regard resté encré dans le sien. Je lui avouais mon amour avec sincérité mais je ne pouvais pas lui cacher ce que je ressentais vraiment. Je n'avais pas agit comme il le fallait, j'avais eu tord et j'en avais conscience mais j'avais la sensation qu'elle me cachait quelque chose d'important. Je pressentais au plus profond de moi que ce qu'elle me cachait pourrait mettre fin à notre relation, pour de bon. Je voulais que Maxyne soit franche avec moi, je ne la forçais pas à me donner des détails sur ce qu'elle dissimulait, mais je voulais au moins qu'elle me dise que je ne me trompais pas. Maxyne garda le silence un instant, je pouvais lire dans son regard qu'elle hésitait, qu'elle cherchait ce qu'elle aurait à me dire. Je me sentais mal pour le coup, j'avalais difficilement ma salive sentant une certaine émotion naître en moi. Maxyne m'avoua alors qu'elle avait perdue confiance en moi, d'avantage lorsque je lui avais dis que je lui avais caché une partie de ma vie. Je garda le silence complètement sous le coup de l'émotion, elle posa ses mains sur les miennes alors que je tenais toujours son visage. Elle ferma les yeux un court instant puis replongea dans mes yeux. Elle poursuivit sa tirade en m'avouant ses sentiments et que cet amour lui faisait peur. Je pouvais comprendre cela, je la laissa continuer et elle me dit alors qu'elle n'avait plus confiance en personne avant moi, qu'elle avait besoin de retrouver cette confiance en moi, que je sois honnête avec elle tout comme elle l'avait était avec moi. Je sentais les larmes me venir aux yeux, s'était vraiment douloureux qu'on en soit arrivé là et je ne pouvais pas la tenir pour responsable de cette situation dans laquelle nous étions, tout était de ma faute. Maxyne prit l'une de mes mains puis me guida jusqu'au salon. On s'installa dans le canapé alors que serrais doucement sa main, sentir sa main dans la mienne me faisait frissonner mais cela m'encourageait également à lui parler. - Saches que je ne t'en veux pas… si tu as perdu confiance en moi s'est uniquement de ma faute et je suis prêt à tout pour que croit à nouveau en nous… Je la regardais dans les yeux, je serrais un peu plus sa main pour appuyer mes dires. - Je n'ai jamais cessé d'y croire et je continuerais à y croire pour nous deux s'il le faut… Je posa ma main libre sur sa joue alors que je ne quittais pas son regard un seul instant. - Si je t'ai caché une partie de ma vie s'était parce que j'avais peur de te faire fuir… j'ai étais naïf et égoïste de croire que ça marcherait quand même… Je lâcha un soupir puis détacha mon regard du sien, je retira ma main de sa joue et lâcha son autre main. Je me leva doucement puis me dirigea vers la fenêtre en silence, je regardais le paysage, je me trouvais de dos à Maxyne puis je pris la parole au bout d'un moment. - Avec le temps j'ai construit un mur autour de mon cœur… je suis devenu une personne bien différente de celle que je suis réellement… j'aimerais m'ouvrir à toi mais je sais que quelque soit l'issu de cette conversation… tu seras blessée au point de ne plus vouloir de moi dans ta vie… Lui dire tout cela était très dur, je sentais mon cœur se serrer très fort. J'étais persuadé que lorsqu'elle saurait la vérité sur ma vie, sur ma propre personne, elle me verrait différemment et ne voudrait plus de moi dans sa vie. Cette réalité me faisait peur et par dessus tout, l'idée de la perdre me détruisait à petit feu, douloureusement.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Fonda

avatar
informations
⊹ En ville depuis : 13/09/2015
⊹ Textos : 923
⊹ Emplois : Architecte .
⊹ Célibrité sur l'avatar : Emily Bett Richards
⊹ Love ♥ : La situation est plutôt compliquée...

Un beau dimanche matin


Maxyne I. Harrington le Lun 18 Jan - 18:20


   
Toute première rencontre
ft. maxyne&aymeric.

   


Je ne pensais pas que cette journée de congé allait ce passer ainsi, je ne pensais tous simplement pas que j'allais voir Aymeric aujourd'hui. Je pensais a lui, déprimée dans mon salon lorsque je le fis sur le pas de ma porte. Cela ne pouvait pas être réel, mais pourtant oui. J'étais heureuse de le voir, il m'avait manqué. Il faut dire qu'il y a 2 semaines, nous devions nous voir tous les jours, ou presque et voilà maintenant 2 semaines que nous nous étions pas parlé ni même vu. Je ne peux pas dire que je n'ai pas essayée de lui parler, au contraire. Je me sens mieux, je peux maintenant comprendre ce qui est arrivé depuis 2 semaines, pourtant je suis en colère. J'apprends qu'il ma caché toute sa vie, depuis maintenant 1 ans, que je lui dis tous sur moi, sur ma vie, sur ce que je ne dis pas a personne, tous les moindres secrets. Il sait absolument tous sur moi, alors que moi je ne connais rien sur lui, rien... absolument rien. Je ne peux même pas y penser tellement cela me fâche, je ne peux pas comprendre comment quelqu'un peut agir de cette façon.

Je me dirigeais jusqu'au salon avec Aymeric et m'assit près de lui. Je devais me calmer et réfléchir un peu à la situation. Je ne devais pas trop me laisser emporter par les évènements et mes sentiments. Je ne pouvais certainement pas prendre une décision aussi rapidement. J'ai de réel sentiment pour Aymeric et nous avons tellement passé de temps ensemble. Il a tellement fait de chose pour moi malgré tous, je ne savais pas du tout ce que je devais faire. J'ai également des sentiments pour Derek, cela est tout a faire évident. Je ne veux pas manquer quelque chose avec Aymeric, mais je ne veux pas non plus manquer quelque chose avec Derek... Je serais toujours sa main contre la mienne et caressait sa main de mon pouce. Son contacte me faisait toujours aussi plaisir... " Saches que je ne t'en veux pas… si tu as perdu confiance en moi s'est uniquement de ma faute et je suis prêt à tout pour que croit à nouveau en nous… " Il me connait bien, je ne peux pas lui cacher quelque chose, il sait bien que quelque chose est différent entre nous. Je ne suis pas une très bonne menteuse de toute façon, mais je ne suis pas encore prête a tous lui dire... si j'ai le courage de lui dire un jour... " Je n'ai jamais cessé d'y croire et je continuerais à y croire pour nous deux s'il le faut… " Il vient poser un de ses mains sur ma joue, je pressait davantage ma joue contre sa main et savourait le contacte sur ma peau. " Si je t'ai caché une partie de ma vie s'était parce que j'avais peur de te faire fuir… j'ai étais naïf et égoïste de croire que ça marcherait quand même… " Il lâchait ma joue ainsi que ma main et se levait pour se diriger vers la fenêtre du salon. Je ne comprends pas pourquoi il croyait que j'allais fuir, cela est tout a fait impossible. Je ne suis pas du tout comme ça et il me connait, je ne comprends pas pourquoi il a penser un instant que je serais capable de faire une chose pareille. Je n'osais pas prononcer un mot, il semblait perdu dans ses penser, le regard toujours vers l'extérieur. Je sais qu'il en avait toujours sur le cœur, j'attendis alors quelques instants je ne voulais pas interrompe. " Avec le temps j'ai construit un mur autour de mon cœur… je suis devenu une personne bien différente de celle que je suis réellement… j'aimerais m'ouvrir à toi mais je sais que quelque soit l'issu de cette conversation… tu seras blessée au point de ne plus vouloir de moi dans ta vie… " Je ne voyais pas ce qu'il pouvait lui être arriver d'aussi grave, je ne comprends pas. Je ne vois pas du tout ce qui serait capable de ne plus parler à quelqu'un, à moins que cela soit réellement très grave. Je me levais et me dirigeais tranquillement vers Aymeric. Je passais mes bras autour de son corps et posais délicatement ma tête sur son épaule. " Aymeric, tu sais que je ferais tous pour toi, je tiens à toi et tu le sais. Je ne vais jamais t'obliger à me parler, mais ton silence aura des répercutions sur notre relation et tu le sais... " Cela me rendais triste, pourtant c'était la vérité. S'il ne me parle pas, je ne serais jamais capable d'avoir une relation avec lui. Je ne pourrais pas avoir confiance en lui si je sais pertinemment qu'il me cache tant de chose. Je me mis face à lui et plongeais mon regard dans le sien. Je passais mes bras autour de son cou et déposais un tendre baiser sur ses lèvres.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
informations
⊹ En ville depuis : 23/10/2015
⊹ Textos : 32
⊹ Célibrité sur l'avatar : Stephen Amell ♥
⊹ Love ♥ : Celibataire mais amoureux

Un beau dimanche matin


Aymeric O. Underwood le Mer 27 Jan - 14:07
Un beau dimanche matin
....
Maxyne I. Harrington✧ Aymeric O. Underwood
J'avais l'esprit mélangé en me réveillant ce matin, comme tous les autres depuis le retour de Julia dans ma vie. Elle nous avait abandonnés deux fois, je ne pouvais pas lui pardonner. Je ne savais pas comment regagner la confiance de ma fille, j'avais besoin de savoir quoi faire. J'avais pris mes distances avec Maxyne sans raisons valables pourtant lorsque son nom s'afficha sur mon écran, un fin sourire se dessina sur mon visage. Je me disais encore une fois qu'elle me manquait à un point inimaginable. Je me posais beaucoup trop de questions ces temps ci mais si j'étais certain d'une chose, s'était que j'avais besoin de quelqu'un comme Maxyne dans ma vie, elle ne méritait pas que je la mette à l'écart sans lui dire pourquoi. Je roulais sans savoir où allais, je fis demi tour puis pris la direction de chez Maxyne. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle resta figée dans un premier temps. Je craignais sa réaction, je fus hésitant sur le coup, finalement j'étais entré et elle avait passé ses bras autour de mon cou. Cette étreinte me faisait un bien fou, je savoura cet instant puis Maxyne me confia ce qu'elle avait sur le cœur. Je tenta d'être le plus clair possible mais ce n'était pas évident de lui parler ouvertement. J'avais perdu cette habitude depuis que la mère de ma fille était partie. Pourtant, s'était bien différent avec Maxyne, ce que j'éprouvais pour elle je ne l'avais pas ressenti, jamais. Elle avait quelque chose que je ne m'expliquais pas mais qui m'attirait plus que de raisons. Je venais de dire à Maxyne que je lui avais caché une partie de ma vie, elle craqua et pleura à chaudes larmes tout en me disant ce qu'elle ressentait. Elle avait raison, j'étais mal placé pour lui demander quoi que ce soit. Maxyne me demandait d'être honnête avec elle, comme elle l'avait était avec moi car si ce n'était pas le cas on ne pouvait pas être ensemble. Je l'aimais, profondément, et je lui avais avoué. Je n'avais plus le choix de m'ouvrir à elle si je voulais regagner sa confiance. Je comprenais qu'elle l'est perdue, je venais d'être distant envers elle. Je voulais tout faire pour qu'elle me fasses à nouveau confiance, j'étais même prêt à y croire pour nous deux. Nous nous étions installés dans le canapé, ma main se trouvait dans la sienne. Je voulais m'ouvrir à elle mais s'était difficile pour moi de le faire. Je quitta donc sa main puis me leva pour me poster devant la fenêtre. Je fixais l'horizon, je sentais mon estomac se nouer étrangement. Je disais ce que je pensais à Maxyne, j'étais devenu quelqu'un d'autre et je craignais de la perdre pour de bon si elle découvrait qui j'étais vraiment. Je garda le silence, Maxyne se leva puis passa ses bras autour de mon corps. Sentir ses mains sur moi me faisait un bien fou, je frissonnais légèrement, je posa mes mains sur ses bras. Maxyne me disait qu'elle ne voulait pas me forcer à lui parler mais que mon silence aurait forcément des répercussions sur notre relation. Je comprenais complètement, je n'avais plus le choix. Maxyne se mit face moi, je gardais le silence car je savais qu'elle avait raison. Nos regards se croisèrent, Maxyne passa ses bras autour de mon cou alors que le rythme de mon cœur s'accélérait dangereusement. Son visage s'avançait vers le mien, elle posa doucement ses lèvres sur les miennes. Je répondis à son baiser et passa mes bras autour de son corps. J'approfondissais notre échange avec le cœur battant la chamade. Ses lèvres m'avait manqué par dessus tout, on se détacha en reprenant nos respirations. Je posa mon front contre le sien, pris une inspiration. - On va s'asseoir ? Ça risque d'être long… Je souriais, s'était surtout nerveux, on s'installa à nouveau dans le canapé. Je pris sa main et plongea dans son regard, si elle devait savoir la vérité sur ma vie, je voulais le faire comme il le fallait. - Je t'ai dis que je vivais seul mais ce n'est pas vrai… attends… Je sorti une photo de la poche de mon jean puis lui montra la photo de ma fille, Savanah, que j'avais toujours sur moi. - Elle s'appelle Savanah et elle a huit ans… c'est mon rayon de soleil… Je souriais finement même si j'appréhendais la réaction de Maxyne. Je ne voulais vraiment pas la perdre, j'espérais simplement qu'elle accepte ce qu'étais ma vie, avec ma fille.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



informations

Un beau dimanche matin


Contenu sponsorisé le
Revenir en haut Aller en bas

Un beau dimanche matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Matin Poème
» Haribo, c'est beau la vie pour les grands et les petits ♥
» JOHANN STRAUSS JR - Le beau Danube bleu
» [Beau pas beau] par Chatonnette3
» = D < -- mon plus beau sourire BONJOUR !!

Destiny Love :: West Neighborhood :: Living :: Maxyne I. Harrington-